voyage immobile

PrécédentJour 351 suivant

Message préliminaire de l'unesco :
*C* et Perpetua ?
Ah ?

De: perpetua [perpetua-c/o-wanadoo.fr]
Envoyé: mardi 16 décembre 2003 20:33
À: '*C*'
Objet: RE : à compléter -fote. 6 vous en trouvé d'otre nézité pas.

message de *C*

Monsieur,

Votre courrier me semble directement inspiré de notre amie commune, pour qui il n'y a pas d'omelette sans épine ni de rose sans casser des ufs ce qui fait référence, oh ce gros clin d'il, à une réplique d'un film américain dont elle a parlé je ne sais quand. Quelle pipelette ! Désolée, mais je ne peux pas vraiment vous éclairer. J'avais, à l'époque c'était avant mes expériences avec les gélules de lessive Amour sinon bon pied, du moins bon il. J'avais complété le dessin, je m'en souviens, c'était un dimanche, juste après le goûter. Pour faire plaisir à Albert, pauvre enfant. On n'a qu'une mère et on ne la choisit pas, soit. Mais le vagabondage de ce petit m'inquiète. Pas vous ? Croyez-vous qu'ils vont revenir ?

Je vous prie de bien vouloir m'excuser de vous répondre si tardivement : j'ai beaucoup de mal avec les messageries électroniques, et j'ai été très occupée, comme chaque année en cette saison où le froid sollicite intensément les organisations caritatives.

Par ailleurs, puis-je me permettre de vous faire part d'une inquiétude : notre amie s'adonne sans vergogne au piratage intensif de morceaux de musique probablement protégés. Pensez-vous qu'à son retour, gare du Nord, son comité d'accueil sera constitué de représentants de la force publique et d'avocats des entreprises de diffusion musicale ? Ne devrions-nous pas la prévenir ? Cette Picabiette est d'une inconscience sans limites. Ne devrions-nous dès maintenant nous constituer en comité de défense ?

J'en perds parfois le sommeil.

Bien à vous,

Perpetua Livino.

----- Original Message -----

From: *C*

To: perpetua

Sent: Sunday, November 16, 2003 10:24 PM

Subject: Re: à compléter -fote. 6 vous en trouvé d'otre nézité pas.

Chère madame Perpetua

Je suis actuellement sur plusieurs échanges épistolaires un peu "en tension". Donc, cette invite de Picabiette constitue un peu la goutte de vase qui fait déborder le pot aux roses. Ces dessins me parlent mais le diable si mon esprit parvient à simplement s'entrouvrir pour laisser, à l'instar du chas dans la montagne, passer, déjà fort hypothétiquement, le métaphorique chameau.

Sauriez-vous m'en éclairer davantage ?

Votre incessamment obligé

Alexandre Liver - Les amis

Alexandre Liver Alexandre Liver, c'est lui.

 


correspondances et carnet - voyage immobile